Education Permanente

L'introuvable qualité en formation

1 mai 2020

dirigé par Paul Santelmann mai 2020, 184 p.

En instaurant, au 1er janvier 2022, une obligation de certification pour tous les prestataires de formation, la loi n’entérine-t-elle pas les limites des nombreuses démarches qui, depuis les années 1990, ont tenté de s’imposer pour contrôler la qualité de la formation ? Les contributions réunies dans ce dossier d’Education permanente oscillent entre les enjeux de la nouvelle réglementation et les considérations attenantes aux concepts – abstraits et complexes – de qualité, d’efficacité et d’évaluation de la formation. Ces questionnements s’entremêlent ; ils reflètent la tension entre les obligations faites aux prestataires de formation (comment s’approprier au mieux la nouvelle donne) et la réflexion critique de chercheurs et de praticiens à l’égard d’une normalisation porteuse de nombreuses ambiguïtés, mais aussi d’opportunités de remise à plat des pratiques et des méthodes. Plus largement, les contributions permettent de prendre la mesure de la diversité des éléments qui concourent à l’efficience des processus organisés de formation, depuis les conditions d’accès jusqu’à la contextualisation des compétences acquises au sein des entreprises, en passant par l’ingénierie pédagogique.

Consulter le sommaire

Commander ce numéro