Education Permanente

Le conseil en évolution professionnelle

11 octobre 2018

Autour du hors-série Éducation permanente/AFPA, mars 2018, 208 p.

Un des éléments majeurs de réussite de la transformation de notre système de formation réside dans l’appropriation du conseil en évolution professionnelle (CEP) par les actifs les moins qualifiés et par les entreprises. La France souffre d’une insuffisante montée en compétences d’une partie de la population active et d’une difficulté d’une partie des entreprises à recruter. Ce paradoxe tient aux dysfonctionnements du marché du travail et aux insuffisances de la fonction d’orientation professionnelle auxquelles le CEP est supposé répondre. Les opérateurs vont devoir se focaliser sur les espaces de transition entre le chômage et l’emploi afin de contribuer à la visibilité de l’employabilité de celles et ceux qui sont engagés dans les différents processus de réinsertion et à la lisibilité des compétences attendues par les entreprises. Cette double exigence implique une optimisation des différentes mesures contributives à la montée en compétences des personnes et des partenariats innovants dans les territoires. Encore faut-il décrypter les mutations à venir du travail qui n’obéissent à aucun déterminisme.

Programme et bulletin d'inscription : cliquer ici

Consulter le sommaire du hors-série